cabas

cabas [ kaba ] n. m.
• 1372; provenç. cabas, lat. pop. °capacium, de capax « qui contient beaucoup »
1Panier souple qui sert à mettre des fruits. Cabas de figues. Cabas à olives.
2Panier aplati à deux anses, ou sac à provisions que l'on porte au bras. couffin. Cabas en paille tressée, en skaï. Faire son marché avec un cabas. « Un petit homme qui portait à la main des cabas » (Beauvoir).

cabas nom masculin (anç. provençal cabas, du bas latin capacium, peut-être de capax, qui contient) Grand sac de vannerie ou de tissu utilisé le plus souvent pour faire le marché. Panier en jonc tressé, de forme allongée, qui sert à mettre les fruits secs, comme les figues, les raisins. ● cabas (difficultés) nom masculin (anç. provençal cabas, du bas latin capacium, peut-être de capax, qui contient) Orthographe Avec s final. ● cabas (synonymes) nom masculin (anç. provençal cabas, du bas latin capacium, peut-être de capax, qui contient) Grand sac de vannerie ou de tissu utilisé le plus...
Synonymes :
- sac à provisions
Panier en jonc tressé, de forme allongée, qui sert à...
Synonymes :

cabas
n. m. Panier à provisions en matériau souple, à deux anses.

⇒CABAS, subst. masc.
A.— Rare. Panier en fibres végétales servant d'emballage à des fruits secs (parfois à des gâteaux). Cabas de figues (Ac. 1798-1878) :
1. ... elle n'avait reçu, en mémoire de lui, qu'un seul message, une boîte de nougat de Montélimart, un coffret de manne de mélèzes et d'amusettes ou pignons de pins de Briançon et un cabas de délicieuses gimblettes de la foire de Sainte-Madeleine de Beaucaire.
P. BOREL, Champavert, Dina la belle juive, 1833, p. 139.
P. anal. [Pour désigner un mauvais lit commun] :
2. Je commençais à m'assoupir, lorsque je sentis quelque chose se glisser contre moi : c'était la jambe de mon grand hollandais; je n'ai de ma vie éprouvé une plus grande horreur. Je sautai dehors du cabas hospitalier, maudissant cordialement les usages de nos bons aïeux.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 301.
Vx, fam. Voiture à cheval vétuste et peu confortable, dont le corps est d'osier clissé. Nous sommes venus dans un méchant cabas (Ac. 1835-1878) :
3. ... la voiture, que Mme Hugo appelait son grand cabas, était assez large pour y fourrer une personne de plus...
Mme V. HUGO, Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie, 1863, p. 87.
B.— P. ext., cour. Panier à provision plat, à anses, généralement fait d'une matière souple (paille tressée, sparterie, étoffe, etc.). Cabas de tapisserie, d'osier :
4. Bien souvent dédaigneux des plaisirs de mon âge,
J'évoque le bonheur des femmes de ménage,
Ayant changé de sexe en esprit bien souvent,
Un cabas à mon bras et mon nez digne au vent,
J'ai débattu les prix avec les revendeuses.
VERLAINE, Œuvres poét. complètes, Album zutique, Paris, Gallimard, 1962 [1896], p. 166.
Vx. Vieux chapeau déformé.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. du XIXe s. ainsi que dans Lar. 20e et QUILLET 1965. 2. On rencontre dans la docum. le dér. cabasson, subst. masc. ,,Chapeau de femme démodé, ridicule`` (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, p. 98; attesté aussi dans Nouv. Lar. ill., Lar. 20e et QUILLET 1965).
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[]. DUB. transcrit la finale avec [a] ant. (cf. aussi NOD. 1844 et FÉL. 1851). Le reste des dict. transcrit [] post. À ce sujet cf. ROUSS.-LACL. 1927, p. 135. Pour l'a final devenu postérieur à la suite de l'amuïssement de l's dans -as, cf. G. STRAKA, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 22. 2. Forme graph. — Pour la graph. caba, cf. R. DE MONTESQUIOU, Les Hortensias bleus, 1896, p. 1.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1364 cabar « panier servant à transporter des fruits » (BRIÈLE, Comptes Hôtel-Dieu, p. 3 dans IGLF Techn. : deux cabars de figues et i cabar de raisins); 1399 cabas (Exéc. test. de Jehan de Havrincourt, A. Tournai dans GDF. Compl.); 2. ca 1450 jouer du cabas « tromper, escroquer » (GRÉBAN, Myst. de la Passion, éd. Paris et Raynaud, 26367; cf. faire danser l'anse du panier) — XVIe s., v. HUG., sens subsistant dans le verbe arg. cabasser; 3. 1771 (Trév. : Cabas, se dit aussi d'un grand coche de messagerie, dont le corps est d'osier clissé).
Terme dont l'aire d'orig. est la péninsule Ibérique (a. catalan cabàs 1249 dans ALC.-MOLL.; lat. médiév. cavazo en 949, Cart. S. Michel de Cugat dans Glossarium mediae latinitatis cataloniae, fasc. 4; a. port. cabaz, XIV-XVe s. dans COR.; esp. capaço, 1331, copazo, capacho 1495 dans COR.) et le domaine d'oc (a. prov. cabas attesté dans un texte de 1353 publié par P. Meyer dans Romania, t. 14, p. 539; lat. médiév. cabatium, 1243, Avignon dans DU CANGE), issu prob. d'un b. lat. capacium, d'orig. douteuse, peut-être dér. de capax « qui contient ». Le fr. est empr. au prov. où ce terme désigne particulièrement un panier contenant des figues ou du raisin.
STAT. — Fréq. abs. littér. :80.
BBG. — LAMMENS 1890, pp. 61-62. — ÖHMANN (E.). Kleine Beiträge zum deutschen Wörterbuch. Neuphilol. Mitt. 1958, pp. 225-233. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 126, 128, 403; t. 2 1972 [1925], p. 112, 415; t. 3 1972 [1930], p. 429.

cabas [kaba] n. m.
ÉTYM. 1372; cabar, 1364; provençal cabas, du lat. pop. capacium, p.-ê. de capax « qui contient beaucoup ».
1 Panier souple qui sert à mettre des fruits. Couffe, couffin. || Un cabas rempli de figues, de raisins. || Cabas à olives.
Contenu d'un cabas. || Un plein cabas de figues.
2 Panier aplati ou sac à provisions que l'on porte au bras. || Faire son marché avec un cabas.
1 Ils allaient dans les marchés avec des cabas pour s'offrir à porter les provisions que les bourgeois y achetaient.
A. R. Lesage, Don Guzman…, II, 2.
2 Félicité retirait de son cabas des tranches de viande froide, et on déjeunait dans un appartement faisant suite à la laiterie.
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », II, p. 17.
3 Le soir tombait (…) des enfants qui sortaient de l'école refluaient vers la vieille ville en traînant leurs galoches. Des ménagères aux cabas vides erraient en quête de provisions (…)
Francis Carco, les Belles Manières, p. 21.
DÉR. Cabasset.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cabas — Cabas, Scirpea, scirpeae, Fiscina, Auquel on met les figues seiches et raisins secs, Petit cabas, Scirpiculum, scirpiculi. Un cabas de figues ou de raisins, Fiscina ficorum, vel vuae passae …   Thresor de la langue françoyse

  • cabás — sustantivo masculino 1. Pequeño maletín donde los niños pequeños llevan lo que necesitan a la escuela: Hace años el cabás era un objeto propio de las niñas …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • cabas — CABAS. s. m. Espece de panier de jonc qui sert ordinairement à mettre des figues. Cabas de figues …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cabás — (Del fr. cabas). 1. m. Sera pequeña, esportilla o cestillo para guardar la compra. 2. Especie de cartera en forma de caja o pequeño baúl, con asa, usada para llevar al colegio libros y útiles de trabajo. 3. Maletín pequeño …   Diccionario de la lengua española

  • Cabas — Ca*bas (k[.a]*b[aum] ), n. [F.] A flat basket or frail for figs, etc.; hence, a lady s flat workbasket, reticule, or hand bag; often written {caba}. C. Bront[ e]. [1913 Webster] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cabas [1] — Cabas (fr., spr. Kabah), ein seines aus Binsen geflochtenes Frucht od. Arbeitskörbchen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cabas [2] — Cabas (Geogr.), so v.w. Sangarier …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cabas — (frz. Cabah), feingeflochtenes Binsenkörbchen …   Herders Conversations-Lexikon

  • Cabas — • Titular see of Egypt Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • cabas — (ka bâ ; l s se lie : un ka bâ z élégant) s. m. 1°   Panier de jonc qui sert ordinairement à mettre des figues. •   100 paquets de raisins secs et 200 cabas de figues, VOLT. Phil. IV, 319. 2°   Panier aplati, en paille tressée, à l usage des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.